logo TAMOLI chargement
Frais de livraison inclus en 72 heures en france métropolitaine               sur mesure disponible contacter le 06 95 09 91 69          

Dodo sur le dos et on joue sur le ventre

Ramper, se tenir assis, puis un jour marcher : c’est un véritable défi pour un bébé qui doit acquérir équilibre et coordination. Comment pouvons-nous l’accompagner dans cette évolution ? Faut-il le stimuler pour qu’il progresse plus rapidement ? Et que faire s’il ne se développe pas aussi vite que les autres ?

Tatjana Buffet, kinésithérapeute spécialisée dans la prise en charge de l’enfant, nous explique l’intérêt de la motricité libre : laisser l’enfant libre de ses mouvements afin qu’il puisse explorer son corps et se développer en toute confiance.

L’idée de la motricité libre a été introduite pour la première fois par le Dr. Pickler dans les années 60. En visitant un orphelinat où les enfants étaient tous confinés dans des lits à barreaux, elle a décidé de les laisser sortir de ces lits et de les installer au sol. C’est ainsi qu’est née la notion de motricité libre.

Depuis une dizaine d’années, la motricité libre est devenue très populaire, encourageant les enfants à évoluer par eux-mêmes sur le sol. Les premières semaines de la vie d’un nouveau-né sont dédiées à l’adaptation de ses muscles et de ses mouvements, qui sont au départ pas très harmonieux et involontaires. Les réflexes archaïques dominent et sont essentiels pour la survie de l’enfant. Peu à peu, les mouvements volontaires prennent le dessus.

Vers l’âge de 2 mois et demi, tous les bébés du monde portent leurs mains à la bouche, ce qui marque le début de leur découverte de leur corps. Ils prennent beaucoup leurs mains dans la bouche, et leur langue participe à cette découverte des doigts et de l’intérieur de leurs mains. Ensuite, le bébé commence à observer ses mains, ce qui peut être très amusant pour les parents, car il semble étonné de voir ses propres mains. Il joue avec ses doigts, les bouge de plus en plus, ouvre et ferme ses mains, et commence à attraper des objets qu’il porte à sa bouche. La répétition des mouvements des mains améliorent petit à petit la motricité pour obtenir une motricité volontaire de qualité., et il commence également à observer de plus en plus les objets qu’il manipule et qui sont posés pas loin de lui.

Vers l’âge de 3 à 3 mois et demi, le bébé commence à s’intéresser de plus en plus à son entourage et suit du regard les personnes et les jouets qui l’entourent. Cela prépare le terrain pour les premiers retournements du dos sur le ventre. Généralement, le bébé est capable de réaliser cette étape entre 4 mois et demi et 5 mois et demi. Être sur le ventre et aimer passer du temps sur le ventre lui offre une nouvelle perspective sur le monde.  Désormais, il peut voir ce qui l’entoure de manière plus claire. Les changements de couches peuvent devenir compliqués à cette étape, car le bébé préfère être sur le ventre plutôt que sur le dos.

Peu de temps après, il se hisse sur les bras pour avoir une vue encore plus étendue, et ensuite, il commence à se retourner du ventre vers la gauche et la droite. Ces mouvements, appelés le sphinx et l’horloge, lui permettent de se retourner sur le dos et de commencer à effectuer ses premiers déplacements dans l’espace, tels que le roulé-boulé.

L’enfant apprend une multitude de nouvelles choses, fait preuve de curiosité et de joie. L’envie de saisir un jouet qui se trouve devant lui déclenche le ramper.

Vers l’âge de 8 mois, il découvre la position à quatre pattes. Attention, cela ne signifie pas qu’il va avancer tout de suite. Tout d’abord, il va s’asseoir. Le chemin qu’il emprunte pour y arriver peut-être surprenant. Je vous invite à vous mettre à quatre pattes pour comprendre comment il le fait. Le bébé s’exercera ainsi avec une alternance entre la position à quatre pattes et assis. Ne perdez pas patience, le déplacement à quatre pattes n’est plus très loin.

Lorsque le bébé adopte la position à quatre pattes, laissez-le faire pour qu’il apprenne à marcher. Il n’a pas besoin d’aide. Il marchera quand il sera prêt.

En général, la marche libre survient entre 13 et 15 mois. Nous avons le temps, donc inutile de précipiter les choses ce n’est pas une course contre la montre …

Le développement moteur est un processus naturel d’apprentissage, et nous n’avons pas besoin d’aider l’enfant à trouver son chemin. Laissez-le faire, c’est cela la motricité libre.

Ceci présente le développement moteur d’un enfant qui a une harmonie motrice et qui ne présente aucune difficulté de santé ou autre trouble.

dodo sur le dos

Par contre, pour les enfants qui présentent différentes problématiques plus au moins importantes, eux, méritent une prise en charge pour éviter qu’ils ne prennent trop de retard dans leur développement moteur. Car chaque étape motrice va permettre à l’enfant d’acquérir des apprentissages psychomoteurs. Il faut toujours respecter l’ordre des acquisitions et je s’adapter à chaque enfant pour la vitesse des apprentissages.

Faites le choix de la sécurité et de l'amusement avec le tapis Tamoli !

Découvrez notre tapis de motricité, le parfait compagnon pour l’apprentissage et le jeu de votre enfant !

Ce tapis est conçu avec des matériaux de qualité supérieure et offre une surface douce et confortable pour les petits pieds.

Nos autres articles

Comment choisir les premières chaussures de bébé ?

Comment choisir les premières chaussures de bébé ?

Par ma profession de kinésithérapeute spécialisée en pédiatrie, je suis souvent confrontée à la question des chaussures. Quand acheter ? À partir de quand mettre les premières chaussures ? De quelle matière ? Souple ou dure ? Avec un soutien sous la voûte plantaire ?...

Guide des tailles

Avec Tamoli, la motricité libre prend tout son sens !

Illustration-guide-des-tailles-tapis-tamoli
Épaisseur tapis

Nous voulons connaitre votre avis sur le tapis Tamoli

[testimonial_view id="2"]